Internet est souvent présenté comme un farouche concurrent de la presse écrite c'est une accusation fréquente depuis les années 2000. Ce nouveau média

Internet est souvent présenté comme un farouche concurrent de la presse écrite c’est une accusation fréquente depuis les années 2000. Ce nouveau média est caractérisé par la spécialisation et multiplication des sources.

Les deux faces d’internet

Distinguer deux aspects d’internet est un des préliminaires indispensables :

  • Internet peut être vu comme un fournisseur de contenu dit « alternatif » c’est-à-dire dire du contenu non diffusé par les médias dits traditionnels. Ce contenu est diffusé exclusivement par des acteurs « purement internet », c’est-à-dire des personnes non reconnues dans le milieu du journalisme traditionnel.

Ces nouvelles « alternatives » sont considérées comme peu fiables. En effet, elles comportent d’importants risques de canulars.

Mais internet grâce aux blogs et sites de collectifs offre aussi une opportunité : celle de permettre d’entendre des voix alternatives. Les médias traditionnels ont un intérêt important, car ils ont une présence national et un important système de traitement de l’information. Les blogs et leur présence sur internet finit par poser la question de la légitimité et de la compétence journalistique et de la comparer à celle de l’auteur auto-déclaré.

  • Internet peut être perçu comme un vecteur de l’information : cette fonction implique la transmission d’informations journalistiques. C’est un des usages les plus répandus du réseau internet, depuis les années 1990.

Internet en tant que moyen de transmission servant à véhiculer des informations quel que soit leur type parvient à jouer ce rôle à cause de sa présence mondiale et très forte capacité de résistance aux censures.

Les acteurs dits « traditionnels » de la presse écrite utilisent beaucoup internet, le plus souvent gratuitement, pour publier leur contenu et séduire de nouveaux lecteurs. Ces derniers pourront soit s’abonner à la version papier de leur journal, soit s’abonner à la version payante du site internet.

Jusqu’en 2019, la presse écrite ne semble toujours pas avoir trouvé un modèle économique efficace pour concilier deux aspects qui semblent inconciliables : diffusion par Internet et rémunération équitable du contenu produit et publié. La presse continue de tenter de se réinventer. Une des pistes choisies est celle des journaux gratuits financés totalement grâce à la publicité.

Il est intéressant de noter que la plupart des journaux gratuits sont édités par des groupes de presse possédant déjà un journal classique destiné à la vente. Le journal gratuit est un outil permettant de donner plus d’étendue aux campagnes publicitaires des partenaires. Ces derniers touchent ainsi une audience plus large sans avoir besoin d’augmenter leur budget publicitaire.

Les réflexions pour définir l’avenir de la presse se poursuivent dans des champs divers et variés. Le but demeure de parvenir à domestiquer internet pour faire de cette révolution un allié. Un outil permettant de donner un nouveau souffle à la presse.